Archive de la rubrique "Patrimoine"

Montagn’Art 2017

samedi 15 avril 2017

MONTAGN’ART 2017 
Visite de l’exposition Impression de Vallées, Artistes en Romanche.

Les futurs exposants de Montagn’Art 2017 qui aura lieu cet été à OZ STATION du 21 au 28 Juillet, accompagnés par des membres du Conseil d’Administration de l’association, se sont rendus au musée Hydrélec de VAUJANY pour y découvrir l’exposition temporaire de peintures et de photographies sur le thème du Patrimoine Industriel de la Vallée de la Romanche. Ils ont pu ainsi découvrir de magnifiques œuvres : peintures et photographies, témoignant du riche passé de la Houille Blanche et immortalisant ses vestiges architecturaux voués à être détruits en partie.

Les peintres et autres artistes ont également pu bénéficier d’une visite de l’ensemble des richesses
du Musée Hydrélec : objets, machines, photos…ce qui a suscité un grand intérêt et surtout l’évocation
de souvenirs et d’anecdotes vécues.

Au cours de la collation qui a suivi à la Mairie de Vaujany, le Président de l’association Bernard François a conté le passé de la vallée et évoqué de multiples sujets en s’appuyant sur l’histoire, la géographie, la géologie et l’architecture. Ce fut un hommage aux ouvrages et paysages façonnés par des hommes courageux qui ont souvent subi bien des fois les débordements de la tumultueuse Romanche.

 

Scanner des plaques de verre

mercredi 15 septembre 2010

L’association a acquéri un scanner pour numériser les photos sur plaques de verre.
Si vous posséder de telles plaques présentant un intérêt certain pour notre belle région l’Oisans, nous vous proposons de les numériser gratuitement et de vous remettre un CD.
Vous restez propriétaires de ces plaques. Avec votre aide, nous pourrons ainsi conserver pour les générations futures un patrimoine en image dont nous ne soupçonnons peut-être pas l’importance.
Alors, plongez dans vos vieilles malles à la recherche de ces fragiles témoins du passé.

Vers 1870, une interrogation demeure : comment saisir sur le vif, la vie quotidienne en dehors du studio de photographie.
Grâce aux plaques de verre au gélatino-bromure d’argent.
Ces négatifs plus sensibles à la lumière et plus simple d’usage vont permettre l’explosion de la photographie amateur jusqu’aux années 1930 un patrimoine fragile